Mausolée Alexandre de Bary

 

Un peu d'histoire :

 

     Alexandre de Bary (1854-1899) fut l'un des grands négociants du Champagne de la fin du XIX ème siècle et l'un des promoteurs de la célèbre Maison de champagne Mumm qu'il contribuera à propulser en tête des Maisons avant la Première Guerre mondiale. De son père, il hérita le château de Thuisy.

 

   « Elvire Boucher dite « la Vénus de Bary », qui deviendra duchesse Delmas de Grammont, fit ériger, en 1903, dans le parc du château, ce mausolée à la mémoire d'Alexandre de Bary, son amant.

 

     André Maurois (1862/1941), architecte rémois, édifia une coupole en cul-de-four de douze mètres de large avec une ouverture frontale de huit mètres cinquante. La face du cintre et la sous-face de la crypte sont parées de calcaire rayé appelé Vergelé de Warsens, matériau qui servit également à embellir de nombreuses demeures parisiennes.

 

    Ainsi protégé, un sujet allégorique en marbre blanc veiné, haut de deux mètres cinquante, sculpté, en 1901, par Emile Peynot* (1850/1932), se dresse à la gloire de « l'Espérance en la vie éternelle ».

 

     Un chérubin porte entre ses mains un médaillon à l'effigie d'Alexandre de Bary . Ce petit angelot le présente à une jeune femme, drapée d'une fine et longue tunique, arborant en haut, entre ses bras ouverts, une longue et fine étole de tulle (aujourd'hui disparue). Cette jeune nymphe accueillante semble ouvrir, à l'âme du défunt, les portes du Paradis.

 

    De part et d'autre de l'entrée du mausolée, les armoiries de la famille de Bary veillent. A l'intérieur de la coupole, en partie basse, alternant avec des couronnes de fleurs, sont gravés quelques versets tirés des Saintes Ecritures. »

 

 Extrait de Alexandre de Bary, du Champagne G.H.Mumm au Mausolée de Val-de-Vesle » par André Garcia, 2015.

 

    Emile Peynot sculpteur français est né le 22 novembre 1850 à Villeneuve-sur-Yonne (Yonne).  En 1867 il entre dans l’atelier du sculpteur Pierre Robinet à Paris où il se forme pendant trois ans. Puis Peynot est admis à l’École des Beaux-Arts de Paris en 1870. En 1880, il obtient le Premier prix de Rome, ainsi qu'une médaille d'or aux Expositions Universelles de 1889 et 1900. Il devient professeur à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris. Emile Peynot est décédé le 12 décembre 1932 à Paris. Une partie de ses œuvres monumentales est conservée en Argentine.

 

D'après « Emile Peynot, statuaire par Roland Cornilleau, 2000, presses de la Nouvelle Imprimerie Laballery ».

 

 

    Le mausolée a été restauré en 2019 par l'entreprise Pierrard, voici quelques photos :

 

AVANT

PENDANT

APRÈS

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© COMMUNE DE VAL DE VESLE